Le Deuil : Les étapes et son accompagnement

Le Deuil

Les accompagnements sur le deuil sont aussi variés que l’individu est unique.

On peut accompagner une personne sur le décès d’un être cher, sur la perte d’une relation amicale ou amoureuse, sur la perte d’une situation professionnelle ou personnelle, sur la perte d’un objet dont la symbolique était suffisamment importante pour créer une tristesse ou un manque profonds , le deuil d’une étape de vie ( le départ des enfants de la maison, le passage à la retraite …) autant de situations qui peuvent être vécues avec beaucoup de tristesse et de mélancolie.

Le deuil est souvent un processus long et complexe et chaque individu aura besoin de son propre temps pour être en mesure de passer à autre chose.

Passer à autre chose ne signifie pas forcément oublier mais par exemple il peut signifier pour la personne de couper le lien émotionnel qui l’empêche d’avancer.

Selon les travaux de la Psychiatre Elisabeth Kübler-Ross qui a officié dans l’accompagnement des mourants, toute perte passerait par 5 phases : le déni, la révolte, la Négociation, la dépression, et enfin l’acceptation.

Cependant, tout le monde ne passe pas forcément par ces 5 phases et elles ne sont pas vécues par tout à chacun dans le même ordre.

Le Déni :

C’est la première phase qui se manifeste quand on apprend la perte d’un être cher et qui est vécue de manière plus ou moins intense selon les personnes. Au cours de cette étape les émotions sont quasiment absentes, c’est l’état de sidération.

C’est souvent également un moment ou la douleur est tellement insurmontable qu’elle ne peut être intégrée et que le conscient refuse de considérer et d’accepter l’information.

La Colère :

Vient alors la phase de colère qui se manifeste alors quand la personne est en capacité d’intégrer la réalité de la perte. Cela peut prendre la forme d’une révolte au sujet de ce que l’individu peut considérer comme injuste. Différents sentiments peuvent alors émerger : Colère, accusations (trouver comme exutoire un coupable) sentiments de culpabilité…

La Négociation :

C’est la phase durant laquelle la personne va rentrer dans la négociation, le marchandage du retour de l’être disparu. La réalité de l’irréversibilité de la situation va conduire la personne dans la phase de dépression. C’est la reconnaissance de la perte définitive qui va conduire à l’étape suivante.

La Dépression :

C’est la reconnaissance de la perte définitive qui va conduire à cette étape de déprime caractérisée par une grande tristesse, une détresse certaine et cette sensation que l’endeuillé n’arrivera pas à passer à l’étape suivante.

L’ Acceptation :

C’est la phase ou la personne va trouver en elle les ressources pour sortir de cet état de douleur et parfois d’isolement. C’est une période où il y a une forme de prise de distance du chagrin et ou l’endeuillé va pouvoir reprendre des activités et chercher à se reconstruire seul ou par le biais d’un accompagnement.

Trois grandes étapes caractérisent ce processus que le sujet va traverser pour retrouver une forme d’équilibre :

Le choc - la désorganisation - la reconstruction

L’accompagnement peut intervenir au cours de chaque étape, il n’aura cependant pas le même objectif.

L’accompagnement sur le deuil étant la plupart du temps réalisé pendant la phase d’acceptation. Cependant il arrive que celui-ci soit proposé au cours de la phase de dépression si celle-ci tarde à passer, il sera alors conduit selon ce dont la personne a besoin à ce moment-là pour passer à la phase d’acceptation.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Maitre Praticien en Hypnose

Sophrologue

Coach

101 Résidence Elysée 2

78170 La Celle Saint-Cloud 

dans les Yvelines 78

Consultation sur Rendez-vous.

Tél :   07 82 19 89 36

Fixe : 09 52 16 46 03

© 2016 par DirectlLead Consulting

ATTENTION, une séance d’hypnose ou de sophrologie n’est pas un acte médical. Leurs pratiques n’autorisent pas d’établir de diagnostic médical.
 Elles ne remplacent pas la consultation d’un médecin ou la prise d’un traitement.